Le blog

Créer son entreprise : 4 choses à savoir avant de se lancer

14 décembre 2015 Mis à jour le 29 février 2016 Par
0 commentaire
créer son entreprise menuisier

Votre idée est géniale, vous souhaitez vous mettre à votre compte, vous venez de trouver l’associé idéal pour développer un produit... Créer son entreprise est une aventure qui en vaut la peine mais se lancer nécessite toutefois un peu de préparation. Voici 4 points cruciaux sur lesquels vous devez absolument vous pencher pour augmenter les chances de réussite de votre entreprise.

1- Valider commercialement son projet

Vos compétences

Bien entendu, il est essentiel de créer votre entreprise dans un domaine que vous maîtrisez. Il sera plus aisé de pratiquer et communiquer sur une activité qui vous est familière. Pensez qu’en les exerçant en tant qu’autoentrepreneur, les métiers de l’artisanat nécessitent d’apporter la preuve de vos diplômes lors de votre enregistrement à la Chambre des Métiers.

L’offre et la demande

En ligne, par le biais d’un phoning ou d’un porte à porte, l’étude de marché est un facteur-clé de la création d’entreprise. Elle vous permet de prendre la mesure des besoins réels de vos futurs clients sur la zone géographique que vous visez, d’affiner votre offre de services et vos prix.

L’enquête métier

Rencontrez des professionnels de votre futur secteur d’activité, par exemple par le biais d’une enquête métiers, est vivement conseillé. Ils vous aideront souvent à mettre le doigt sur des aspects insoupçonnés du métier comme de la gestion d’entreprise. Ils pourront aussi, pourquoi pas, être vos premiers prescripteurs ou vous faire bénéficier de leur réseau.

 

2- Evaluer et financer les besoins et dépenses de l’entreprise

Selon votre métier, les frais nécessaires au lancement de l’activité ne seront pas les mêmes.  Un ordinateur ou une imprimante pour une activité de consultant, plusieurs milliers d’euros de stocks pour un vendeur ambulant ou un e-commerçant. L’artisan devra peut-être investir dans un véhicule de société, le photographe dans un matériel professionnel coûteux.

Quelle que soit votre activité, pensez aussi à évaluer le coût de vos déplacements quotidiens ou hebdomadaires. N'oubliez pas les locaux : aurez-vous besoin de louer un espace de stockage ou un simple bureau de coworking fera-t-il l’affaire ? Faudra-t-il dédier une pièce de votre domicile à la création d’un atelier ou d’un bureau digne de ce nom ?

La détermination de ces frais vous permettra aussi d’optimiser votre rémunération de chef d’entreprise.

Comment financer votre projet ?

Si la création de votre entreprise nécessite un prêt bancaire, il sera toujours bien vu de posséder un apport personnel. Le banquier sera aussi plus confiant si vous avez pu obtenir un prêt d’honneur à 0%.

Pour financer un prototype ou une action ciblée de votre création d’entreprise, la campagne de crowdfunding est LA solution du moment. Bien préparée et relayée, avec des contreparties attrayantes et effectuée sur la plateforme adaptée à votre projet, elle pourra vous permettre de franchir la dernière étape financière de votre lancement tout en préparant votre notoriété.

Il existerait plus de 1200 aides et dispositifs destinés aux créateurs. Vous trouverez la majorité des aides nationales et locales sur l'Observatoire des Aides aux Entreprises. I Love Tax peut vous mettre en relation avec le professionnel (expert-comptable, avocat) qui vous aidera défricher cette jungle inextricable !

3- Faire le point sur sa trésorerie et anticiper 

Il faut compter en moyenne 2 ans pour qu’une activité indépendante commence à tourner : on entend par là avoir constitué un bon carnet d’adresses et commencer à recevoir des clients par le bouche à oreille ou les prescripteurs acquis.

Pendant ce temps-là, si vous ne souhaitez pas revenir à la case étudiant ou mangeant des pâtes à tous les repas, il faut que vous ayez anticipé le coup. Tout dépendra de votre situation :

  • Si vous êtes demandeur d’emploi, demandez à bénéficier de l’ARCE pour continuer à percevoir vos indemnités en complément de vos premiers revenus ou pour recevoir sous la forme d’un capital initial 50% de vos droits restants. Plus d’information à ce sujet dans notre article : Autoentrepreneur : le cumul possible avec allocations chômage, activité salariée et présidence de SAS.
  • Si vous ne pouvez compter sur aucune indemnité, il est important d’avoir des économies suffisantes (ou un-e conjoint-e ayant un revenu confortable :-) ) pour assurer votre subsistance pendant au moins un an.

Il serait dommage de devoir mettre un terme à tous vos efforts de développement au bout de 6, 9 ou 12 mois pour une simple (mais cruciale) question de revenus.

4- Définir le statut juridique de son entreprise

La question du statut reste peut-être pour vous l’énigme numéro 1 !

Si nous l’abordons seulement à la fin de cet article, c’est parce qu’elle découle de tous les questionnements précédents.

Vous lancez comme autoentrepreneur vous permet de tester votre activité à moindre frais. Mais si vos charges sont importantes dès le départ, il faudra alors revenir à l’entreprise individuelle (IE) classique, voire à l’EURL. Si vous êtes deux (ou plus), vous partirez sûrement sur une SARL, à moins que vous ne souhaitiez bénéficier du statut d’assimilé salarié de la SAS. Enfin, pour conjuguer les avantages du régime général de sécurité sociale et d'un accompagnement personnalisé, optez pour le statut d’entrepreneur-salarié qui gagne à être connu !

 

Suivez le Guide

de l'auto-entrepreneur

Découvrez nos fiches explicatives :

vous êtes prêts

à vous lancer ?

Pour ne pas vous tromper, profitez de notre accompagnement personnalisé.

Le conseil d'ILoveTax.fr

Et pour gagner du temps, foncez directement tester notre SIMULATEUR DE STATUT JURIDIQUE.

Commentaires

Articles liés

comparaison portage salarial et micro-entreprise

28 janvier 2019

Portage salarial ou micro-entreprise : quelle différence et comment choisir ?

Vous avez pour projet de créer votre activité et vous hésitez entre le portage salarial et la micro-entreprise (ou auto-entreprise) : vous faites bien, ce sont deux statuts au fonctionnement très différents ! Dans le premier cas vous ne gérez pas vos démarches administratives et êtes liés à une entreprise de portage, dans le second cas vous êtes totalement indépendant ! Focus.

Lire la suite
Rémy Bigot : "L'entrepreneuriat, c'est la vie !"

22 octobre 2015

5 questions à Rémy Bigot de MonterSonBusiness.com

Cette semaine, l’équipe d’ILoveTax.fr est partie à la rencontre d’une personnalité incontournable dans l’univers de l’entrepreneuriat. Rémy Bigot, entrepreneur averti a accepté de vous faire part de son expérience et de ses conseils pour bien se lancer dans cette aventure !

Lire la suite
Burgers pluvieux mais burgers délicieux ! A gauche : Maëva d’ILoveTax.fr Au centre : Nicolas et son nouvel associé Christophe  A droite : Marie d’ILoveTax.fr aussi :)

29 octobre 2015

5 questions à Nicolas Peres de The Rolling Cantine

Burgers pluvieux mais burgers délicieux !

A gauche : Maëva d’ILoveTax.fr
Au centre : Nicolas et son nouvel associé Christophe  
A droite : Marie d’ILoveTax.fr aussi :) 

 

Cette semaine, pour la deuxième édition des « Rencontres #ILoveTax », nous avons fait le choix de partir à la rencontre d’un entrepreneur lyonnais. Nicolas Peres, co-fondateur de The Rolling Cantine, s’est lancé dans l’aventure entrepreneuriale il y a 2 ans, voici son histoire :

Lire la suite