Le blog

Tarifs : comment les fixer quand on est micro-entrepreneur ?

17 octobre 2018 Par
0 commentaire
Tutoriel pour fixer ses tarifs de freelance

C’est l’une des questions les plus récurrentes de tous les porteurs de projet que nous rencontrons : comment fixer mes tarifs ? Comment savoir quel est mon taux horaire ou mon taux journalier ? Passée par cette étape également, je vais vous expliquer tous les éléments à prendre en compte et présenter un exemple concret pour illustrer mes propos.

Donnez-moi la formule magique !

La formule magique pour savoir quel montant facturer ?

 

Gif friends excitation

 

Il n'y en a pas... C'est à vous de jouer !!

 

Gif panique bob l'eponge

 

Dans cet article je ne vais pas vous dire de facturer 400€ par jour. Ni 800€. Je vais vous aider dans votre réflexion. Pourquoi ? Car chaque projet est différent, les ambitions, les besoins… Explications.

Ne prenez pas peur, nous allons construire un budget progressivement pour arriver à définir vos tarifs.

 

Etape 1 : votre secteur et la concurrence

Premier constat : il n’existe pas de tarif moyen ou tarif type pour un.e micro-entrepreneur.e ! Micro-entrepreneur (ou auto-entrepreneur) n’est pas un métier en soit. Les tarifs dépendent de votre métier, votre expérience, votre localisation et la concurrence.

 

Selon les métiers, le temps facturable ne sera pas le même : un développeur web pourra facturer tous les jours ou presque car son métier demande très peu de prospection commerciale et de temps offs. A l’inverse, un architecte pourra avoir des temps de prospection plus long et devra prévoir des temps offs pour rester en veille sur l’actualité du secteur, gérer de l’administratif…

 

Enfin, qui sont vos concurrents ? Que font-ils ? Quelle est votre plus-value ? Êtes-vous nombreux à exercer ce métier ?

N’hésitez pas à regarder d’autres concurrents que les auto-entrepreneurs : il s’agit de regarder les tarifs de toutes les entreprises de votre secteur.

Il n’y a pas de bonnes pratiques mais ayez en tête que si vous êtes beaucoup moins cher que vos concurrents, ça peut paraître louche et à l’inverse, si vous êtes beaucoup plus cher, cela posera question… A vous de trouver le juste milieu !

Une fois cet état des lieux réalisé, nous pouvons passer à l’étape suivant.

Etape 2 : Lister toutes vos charges et frais de fonctionnement

Prenez une feuille et un crayon et réfléchissons. Il s’agit ici de lister tout ce que vous allez devoir dépenser pour faire fonctionner votre auto-entreprise.

On pense tout le temps aux cotisations sociales (22% ou 12,8% de votre CA en 2018, selon votre activité) mais ce ne sont pas les seules charges à prévoir.

Par exemple :

  • Le matériel dont vous avez besoin pour travailler (ordinateur, téléphone…)
  • Les abonnements à des logiciels et services en ligne (Dropbox, Drive, CRM, Suite Adobe, suite Office…)
  • La location d’un bureau ou d’une place en espace de coworking
  • Les frais bancaires
  • Les assurances : responsabilité civile professionnelle, complémentaire santé (mutuelle), prévoyance…

 

Nous avons rédigé différentes fiches pratiques sur chaque charge, n’hésitez pas à creuser le sujet en les consultant !

Si certaines charges ne sont pas mensuelles (la CFE par exemple), vous pouvez lisser le coût sur l’année en divisant le montant par 12 et en le prenant en compte dans vos charges mensuelles.

Pour les charges qui ne sont pas fixes (la commercialisation par exemple), vous pouvez fixer une enveloppe mensuelle. Certains mois vous n’aurez pas besoin de la totalité de l’enveloppe et des fois vous dépasserez… c’est normal !

 

Etape 3 : Votre objectif de revenu

Troisième étape dans le calcul de vos tarifs : définir l’objectif de revenu que vous avez et le temps de disponible pour votre micro-entreprise. C’est très important et cela change littéralement les calculs. Quelqu’un qui souhaite travailler 5 jours par semaine et avoir un revenu net de 1500€, n’appliquera pas les mêmes tarifs que la personne qui souhaite obtenir 1500€ de revenu à raison de 3 jours de travail par semaine. Et surtout, chose très importante, selon le métier l’objectif ne sera pas forcément atteignable ! Veillez à vous fixer un objectif réaliste et atteignable pour ne pas vous démoraliser.

Ici, vous devez également prendre en compte les éventuelles spécificités de votre métier (cf étape 1).

 

Etape 4 : le calcul !

Vous avez mis votre objectif de revenu d’un côté et toutes vos charges d’un autre : vous n’avez plus qu’à faire le calcul !

Vous avez estimé que pour fonctionner, vous avez X euros de charges et que vous aurez besoin de X euros en plus pour atteindre votre niveau de revenu souhaité ; et d’après la concurrence, vous devez facturer entre X et Y.

 

Divisez le revenu souhaité + vos charges par le temps de travail souhaité : vous avez obtenu vos tarifs. Félicitations !

 

(votre revenu mensuel souhaité + vos charges mensuelles) / par le nombre de jour travaillé dans le mois = votre tarif journalier.

 

Taux horaire VS taux journalier ?

Ces définitions concernent plutôt les consultants et prestataires de services mais sont intéressantes à connaître.

On va différencier ici le coût d’une journée de votre travail (= taux journalier) et le coût d’une heure de votre travail (= taux horaire).

Connaître ces deux montants permettra de construire vos devis. Vous aurez le choix de facturer votre client :

  • à l’heure : vous comptez toutes les heures travaillées pour votre client
  • au forfait : vous lui facturez X jours de travail pour réaliser la prestation (peu importe que ça vous prenne plus de temps que prévu ou moins)

 

Sans vous en rendre compte, vous venez de réaliser ce fameux budget prévisionnel !! Magique non ?

 

Exemple concret

Sophie vient de quitter son job salarié dans une grande entreprise pour se mettre à son compte. Chef de projet de métier, elle veut proposer son expertise à des entreprises mais ne sait pas quels tarifs proposer… Ca tombe bien, ILoveTax a fait un tuto sur le sujet !

Etape 1 : Sophie a observé que les chefs de projets freelances de sa région facturaient 300 à 500€ par jour.

Etape 2 : Pour faire fonctionner son activité, Sophie devra évidemment payer ses cotisations sociales (22% de son CA en 2018) mais également diverses charges :

  • la CFE : estimée à 30€ par mois selon sa situation
  • des abonnements divers à des logiciels de gestion de projet : 70€ par mois
  • des frais de commercialisation de 100€

 

Soit 200€ de frais fixes + 22% de cotisations sociales.

Etape 3 : Sophie veut gagner 1800€ net par mois et travailler 4 jours par semaine.

Etape 4 : Le calcul !

(Revenu souhaité + charges fixes) x cotisations sociales

(1800 + 200) x 0,22 = 2440€

 

Sophie doit donc réaliser 2440€ de chiffre d’affaires par mois pour atteindre ses objectifs.

Elle compte travailler 4 jours par semaine soit environ 16 jours par mois. Mais est consciente qu’elle ne facturera pas 16 jours par mois car elle doit garder du temps pour sa prospection et sa commercialisation. Elle estime ces jours « offs » à 10, elle peut donc facturer 6 jours par mois.

 

Objectif de CA / nombre de jours travaillés

2440 / 6 = 400€

Sophie compte donc en moyenne facturer 400€ par jour.

 

Et maintenant ?? A vous de jouer.

Suivez le Guide

de l'auto-entrepreneur

Découvrez nos fiches explicatives :

vous êtes prêts

à vous lancer ?

Pour ne pas vous tromper, profitez de notre accompagnement personnalisé.

Commentaires

Articles liés

Top des signes que vous êtes prêts à devenir auto-entrepreneur

13 avril 2017

5 points qui prouvent que vous êtes prêts à devenir auto-entrepreneur

Vous avez envie de vous mettre à votre compte, vous en parlez depuis un certain temps mais ne faites jamais le grand saut ? Voici un recap des signes que vous êtes prêts à dévenir entrepreneur ! Ne prenez pas peur, la première étape peut être de devenir auto-entrepreneur pour tester votre activité.

Lire la suite
Jeremie Voslion explique les demarches pour devenir auto-entrepreneur

12 décembre 2017

Auto-entrepreneurs : les démarches pour obtenir le statut

Le statut d’auto-entrepreneur (ou micro-entrepreneur) est le statut juridique le plus simple à obtenir pour créer son entreprise. Il présente de nombreux avantages mais concrètement, quelles sont les démarches à suivre pour se lancer ? Jérémie Voslion, co-fondateur d'ILoveTax et juriste vous détaille toutes les démarches à suivre dans une vidéo.

Lire la suite
Toute l'équipe d'ILoveTax !

22 janvier 2018

Notre engagement pour les auto-entrepreneurs

Janvier 2018 est une date marquante pour nous deux. Elle marque, certes, le lancement de nouvelles fonctionnalités pour ILoveTax mais pour nous c’est un peu plus. Avec ces nouveautés nous souhaitons marquer notre engagement auprès des auto-entrepreneurs pour toujours proposer des solutions concrètes aux problèmes du quotidien.

Lire la suite