Le blog

Vous covoiturez ? Vos revenus ne sont pas imposés !

22 septembre 2016 Par
0 commentaire
Mots-clés associés
Partager

Restez informé

Recevez gratuitement l'actualité des auto-entrepreneurs par email

Vous covoiturez ? Vos revenus ne sont pas imposés ! Tous les revenus liés à la co-consommation ne sont pas imposables.

La co-consommation c’est quoi ?

C'est l'utilisation d'une prestation de services tout en la faisant profiter à d’autres personnes. L’activité de co-consommation la plus célèbre est le co-voiturage notamment avec Blablacar.

Il ne s’agit donc pas de louer son véhicule (Drivy) ou son bateau (Click&boat) ni même son logement (Airbnb).

Lorsque la co-consommation est gratuite, peu de problèmes se posent.  Dans le cas où elle est payante, il s’agit alors d’une source de revenus pour la personne proposant et rendant le service.

En principe toute activité rémunérée doit être taxée.

Mais une fois n’est pas coutume, l’administration fiscale a décidé que les revenus issus de la co-consommation ne seraient pas imposables.

 

Trois activités sont visées : le co-voiturage, le co-cooking, les sorties de plaisance en mer.

Assez logiquement, seuls les particuliers peuvent bénéficier de ce dispositif.

 

Les conditions d’une co-consommation non-imposable ?

Trois conditions sont à remplir pour que le service de co-consommation ne soit pas imposable

  • La prestation de services doit également bénéficier à celui qui la propose, en allant à la même destination pour son propre intérêt ou en mangeant également les plats préparés.
  • Seuls les frais directs sont concernés
    • Pour le covoiturage : les frais d’essence et de péage pour le co-voiturage.
    • Pour les sorties de plaisance en mer : s’ajoute la rémunération du personnel navigant, les frais d’amarrage, et la nourriture prévue pour l’expédition.
    • Pour le co-cooking, uniquement les frais de nourriture et les boissons.
  • Celui qui réalise la prestation ne doit pas être rémunéré ni se faire rembourser sa propre part.

 

Jusqu’à combien ces revenus ne sont-ils pas imposés ?

La personne qui propose des services de co-consommation peut choisir en 2 montants limitant l’exonération :

Le régime réel : les frais réellement supportés au cours du voyage. Ensuite ils sont divisés par le nombre de personnes transportées sans compter la part de celle offrant la prestation de transport/repas.

Le régime forfaitaire : par simplicité il est possible de s’aligner sur le barème des indemnités kilométriques. Le coefficient doit être multiplié par le nombre de kilomètres parcourus :

Chevaux fiscaux

4

5

6

7 et +

Coefficient

0,41

0,493

0,568

0,595

 

Exemple : aller simple Lyon-Paris, 466 km,  le véhicule utilisé possède 7 CV fiscaux.

Le coût forfaitaire des frais est de 466 x 0,595, soit 277,27 € pour une voiture 5 places.

Le montant maximum payé par chaque voyageur doit être de 277,27/5 = 55,45 €.

Quel que soit le régime utilisé si le montant par personne demandé par le chauffeur est supérieur à celui calculé par le régime forfaitaire, alors il sera imposé sur le surplus, soit dans notre exemple, au-delà de 55,45 € par voyageur.

 

Précision

Attention, un travailleur indépendant qui emmènerait des co-voitureurs lors de déplacements professionnels devra diminuer de ses frais de déplacement les revenus perçus par le co-voiturage.

Suivez le Guide

de l'auto-entrepreneur

Découvrez nos fiches explicatives :

vous êtes prêts

à vous lancer ?

Pour ne pas vous tromper, profitez de notre accompagnement personnalisé.

Le conseil d'ILoveTax.fr

Conseil ILT : Les sommes perçues ne doivent pas être déclarées.

Toutefois, il est obligatoire de conserver les justificatifs des itinéraires empruntés, les factures, tickets de caisse, tickets de péage.

Commentaires

Articles liés

Mécénat, réductions d'impôt et dons

02 juillet 2015

Mécénat: des réductions d’impôts pour la bonne cause grâce à des dons !

Donner de l’argent à des organismes humanitaires, éducatifs, culturels, à des fondations d’entreprises, ou encore à des associations de parents d’élèves… Ce ne sont que quelques exemples des moyens qui vous permettent de réduire vos impôts par le biais de dons !

 

Cette réduction d'impôt est égale à 60 % de vos versements, pris dans la limite de 5 pour mille de votre chiffre d'affaires.

Lire la suite
Choisir sa forme juridique

19 octobre 2015

Le choix du régime fiscal de ma société est un mystère... IS ou IR ?

Pourquoi se poser cette question ? 
Parce que choisir entre l’impôt sur le revenu (IR) et l’impôt sur les sociétés (IS) permet d’optimiser l’imposition de l’entreprise et de ses dirigeants. Malheureusement, c’est bien en fonction de la situation de chacun qu’un régime sera plus ou moins avantageux par rapport à l’autre. Alors sur quels critères faire son choix ?! 

 

Lire la suite
Les entrepreneurs ont jusqu'au 15 décembre 2016 pour régler leur CFE

17 novembre 2016

Auto-entrepreneurs : pensez à payer votre CFE !

Vous avez jusqu’au 15 décembre pour payer votre Cotisation Foncière des Entreprises, pensez-y ! Vous en êtes exonérés la première année de votre activité puis, comme toute entreprise, vous devez régler cet impôt auprès de votre centre des impôts.

Lire la suite